Home-jacking : comment s’en protéger

Auteur : Lucas Prouteau

  • Pourquoi ils aiment attaquer à la campagne. 
  • Les 12 raisons objectives de vous attaquer en votre présence plutôt qu’en votre absence.
  • Les 7 types de home-jacking et les astuces pour ne pas être ciblé.
  • Les 9 modes d’attaques à ne surtout pas ignorer
  • La méthode de protection pour les personnes âgées ou vulnérables  
  • Les sources d’indiscrétion qui ne pardonnent pas.
  • Pourquoi le home-jacking est l’avenir du cambriolage.
  • Pourquoi avoir une bonne alarme vous expose davantage au home-jacking. 
  • Comment vous débarrasser des agresseurs en 30 secondes montre en main sans tirer un coup de feu.
  • Etude de cas : Pour ne pas être victime : n’ayez pas de points communs avec les victimes.

 

« 31 % des cambriolages ont lieu en présence des propriétaires »

Source-enquête de vie et sécurité 2019 du ministère de l’intérieur

« Le braquage ne rapporte plus, le banditisme cible les personnes directement chez elles »

Qu’es-que qu’un home-jacking ?

Les home-jackings sont des cambriolages d’une violence extrême qui marquent à vie ceux qui en sont victimes.

Ces processus ont lieu principalement en zone pavillonnaire, en ville ou en zone péri-urbaine.

Ces dernières années ils se dirigent davantage vers les campagnes les plus reculées.

Les raisons étant que :

  1. La gendarmerie met plus de temps à intervenir
  2. La densité d’habitation est plus faible
  3. Les options pour la fuite sont élargies

Aujourd’hui, aucun outil n’est en mesure de les recenser précisément.

Toutefois, le nombre de home-jackings estimé par les forces de l’ordre est de 3500 par an.

Pourquoi faire un home-jacking.

80% de voleurs recherchent la discrétion, un accès simple aux valeurs et une fuite rapide.

L’intérêt premier d’un home-jacking est la rapidité d’accès aux valeurs les plus précieuses, en se les faisant remettre de la main même des propriétaires.

Il y a deux familles de cambrioleurs qui commettent des home-jackings, chacun pour des raisons différentes.

Le premier type, que nous appellerons le voleur classique et le deuxième que nous appellerons les braqueurs reconvertis.

Vous allez comprendre le raisonnement.

Les deux mentalités des cambrioleurs classiques :

  1. Ceux qui sont prêts à aller jusqu’au bout.
  2. Ceux qui prennent la fuite à la vue de leur victime.

Les « jusqu’au-boutistes » sont des cambrioleurs le plus souvent indépendants comme les drogués ou les personnes ayant un besoin d’argent impérieux.

De prime abord ils préfèrent éviter le face-à-face. Mais leur niveau de détermination les rend sujet à la violence si les choses ne se déroulent pas comme prévu.

L’agression est d’autant plus virulente qu’ils compensent leur impréparation par des excès de violence.

Le but est d’obtenir la soumission immédiate de la victime.

Inhibés par les drogues, et agissant dans un système de valeurs différent du commun des mortels, il est capital de se doter d’un moyen de protection physique face à ces individus.

Le deuxième type de voleurs classiques sont des membres des mafias du vol, comme les Vory V Zakone.
Ce nom signifie « voleurs dans la loi » en russe.

Initialement, cette mafia s’est bâtie un empire sur le racket des chefs d’entreprise lors de l’effondrement de l’URSS et de la libéralisation de l’économie

Pour faire simple, ils rackettaient les nouveaux riches.

Très implantée en France, l’organisation s’est spécialisée dans le cambriolage et le vol à l’étalage à grande échelle.

Voir : https://www.youtube.com/watch?v=Q6wA7nX6gJo

Le cambriolage et les vols à l’étalage présentent plusieurs avantages pour l’organisation :

  • Les peines de prisons plus faibles voire inexistantes pour le vol à l’étalage.
  • Une main d’œuvre peu qualifiée et interchangeable.
  • Une absence de rivalité entre les bandits, contrairement au trafic de drogue.
  • Un taux d’élucidation des enquêtes très faible.
  • Un niveau de passivité élevé de la part des victimes.

D’une manière générale, du fait de leur politique de volume, de rendement et d’optimisation, ces individus s’assurent préalablement que l’occupant est absent avant de s’introduire chez lui.

Chaque cas ayant ses exceptions si les conditions d’un bon vol d’opportunité sont réunies.

En cas de face-à-face, les petites mains ont pour consigne de fuir et de passer à la victime suivante.

Non pas parce qu’elles ont peur mais pour éviter d’attirer l’attention par des vols spectaculairement violents qui entrainent leur lot de plaintes et d’articles de presse.

Cependant le grand danger c’est qu’ils sont capables de dévaliser votre maison en 3 minutes, malgré les alarmes.

Ils épient vos allées et venues et savent profiter du moindre instant d’inattention ou de baisse de vigilance.

Quoi qu’en disent les commerciaux, pour se protéger, une alarme ne suffit pas, il est nécessaire d’avoir une formation spécifique pour adapter vos comportements, et de la protection active pour les arrêter.

Comme l’indiquent les statistiques au début de cet article, dans 31% des cas ils poussent l’audace jusqu’à réaliser leur forfait en votre présence tout en veillant à ce que vous ne vous aperceviez de rien.

Maintenant venons-en au braqueur reconverti issu du néo-banditisme. C’est-à-dire la nouvelle génération qui a remplacé les parrains du milieu.

Pour vous résumer le phénomène en une phrase :

« Le braquage ne rapporte plus, le banditisme cible les personnes directement chez elles »

Ces individus sont des voyous ultra déterminés qui vont choisir une cible pour deux critères principaux.

  1. Les signes de faiblesse apparente, comme les personnes âgées
  2. Une personne jouissant d’un statut social assimilé à de la possession de valeurs.

Il n’y a que peu d’argent facile à se faire en braquant les commerces. Les fonds de caisses sont faibles et la présence des clients ainsi que la lassitude des victimes peuvent créer des variables comportementales difficiles à appréhender et à gérer.

Ce créneau à tendance à être laissé aux jeunes qui veulent se faire la main avec un bureau de tabac ou un salon de coiffure.

Ils n’en sont pas moins dangereux.

La rareté du cash et le paiement sans contact n’incite plus les gros bonnets à se placer sur ce segment.

Les bijouteries et les banques sont ultra sécurisées, il reste les DAB et les fourgons, mais c’est un vrai métier nécessitant une formation paramilitaire et de l’équipement lourd.

Le marché de la drogue est saturé.
Pour se faire une place cela exige une mise de départ importante.

Pour se constituer cette somme rapidement ou tout simplement pour se positionner dans un secteur moins concurrentiel à l’instar des Vory V Zakone, la solution est la suivante :

S’attaquer à une personnalité faible ou à fort potentiel économique chez elle.

C’est maintenant que nous rentrons dans le vif du sujet.

Les 12 raisons de se reconvertir dans le home-jacking

  1. Le home-jacking est plus discret et se fait dans l’intimité et non dans un lieu public.

Moins il y a de témoins, mieux c’est.

  1. Le home-jacking permet de prendre le temps.

Il y a des exemples où les braqueurs sont restés toute la nuit avec leurs victimes.

  1. L’effet de surprise est supérieur.

Les bijoutiers ou les buralistes sont souvent prudents au travail.

Cependant, une fois chez eux leur niveau de vigilance se relâche.

  1. Le home-jacking permet d’atteindre des commerçants qui n’ont pas de commerces ouverts au public ou des personnes à plus fort potentiel comme des patrons d’entreprises de BTP ou des promoteurs.

C’est une ouverture du champ des possibles.

  1. Le taux de réussite est plus élevé car il y a moins de variables incontrôlables comme des clients paniqués ou une patrouille de police inopinée.

Le risque de transformation en prise d’otages est plus faible.

  1. Le home-jacking a souvent lieu en zone gendarmerie, là où les délais d’intervention sont plus longs.
  2. Contrairement à un vol de fond de caisse, le home-jacking permet de saisir des sommes que la victime n’est pas toujours sensée avoir.

Exemple : une accumulation d’argent gagné au noir.

La victime ne portera pas toujours plainte.

  1. Le home-jacking permet de voler des sommes virtuelles. Vol de carte bleue, accompagnement à la banque sous contrainte.
  2. Le home-jacking permet de passer par la grande porte.

Les exemples de commerçants contraints d’ouvrir le magasin aux voleurs durant la nuit sont légion.

  1. Par l’observation, il est presque possible de connaitre la victime mieux qu’elle ne se connait elle-même.

Avec un repérage approfondi de la cible, il est possible d’anticiper le comportement et la présence des membres de la famille.

  1. Les victimes sont passives car peu habituées à la violence, et elles sont désarmées. Plus encore, elles découvrent à leurs dépens que les alarmes ne dissuadent pas ce type de bandits.

La douzième raison et la plus importante.

Le home-jacking permet de contourner le système d’alarme.

Soit en :

  • Attaquant quand le système est désactivé parce que les gens sont chez eux.

Naïvement ils pensent que personne n’oserait venir s’ils sont là.

  • Soit en le faisant désactiver par la contrainte.

Une dernière raison en BONUS :

Le home-jacking permet de se faire ouvrir le coffre plutôt que d’avoir à le forcer.
Contrairement au cambriolage de haut vol, il n’y a pas besoin d’un niveau d’expertise très élevé.

A la lumière de ces éléments il apparait que les chefs d’entreprise doivent prendre conscience que le home-jacking est un risque du métier à part entière.

Et vous allez comprendre pourquoi nous ne sommes qu’au balbutiement du phénomène.

Mais avant, nous allons voir ensemble les différents types de home-jacking que vous devez connaitre pour augmenter votre niveau de protection.

Ils sont valables quel que soit votre statut.

Pour commencer, regardez ce court reportage d’actualité qui illustre bien les propos précédents.

Complément d’enquête. Petits riches et gros butins -7 février 2019 (France 2)

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=i-XckLsDArE

Remarques sur l’état d’esprit des victimes :

  • Elles jouissaient d’un sentiment de sécurité avant l’attaque
  • Elles n’ont jamais rien caché de leur train de vie
  • Elles affichent des signes extérieurs de richesse
  • Elles sont toutes patrons.
  • De classe moyenne, elles sont assimilées à des personnes riches
  • Elles sont persuadées d’avoir été ciblées en particulier

L’état d’esprit des braqueurs avant de passer à l’action :

  • Déterminés à prendre ce qui « leur revient ».
  • Haine et absence de pitié envers leurs victimes
  • Déterminés à ne pas se faire prendre.
  • Inhibition due à l’adrénaline.
  • Les systèmes de sécurité ne leur font pas peur, ils agissent cagoulés et armés.
  • Ils ne sont pas fermés à l’idée de blesser gravement et de tuer.

Donc, comment les décourager :

  • Le meilleur moyen est qu’ils ne vous choisissent pas.

Cela demande une méthode.

Dés maintenant :

  • Faites un audit de votre niveau de risque personnel.
  • Faites un audit situationnel de votre domicile.

Consultez un spécialiste des cambriolages ciblés et violents, formé à la protection rapprochée.

 

Les 7 types de home-jackings

C’est évident, que le home-jacking, tout comme le braquage est une méthode basée sur la coopération sous contrainte de la victime.

L’objectif est d’amener la victime à remettre elle-même le butin convoité sans avoir à le chercher soi-même.

C’est en quelque sorte le cambriolage du pauvre.

Parce que les grands bandits au contraire :

  • Savent cambrioler sans bruit.
  • Maitrisent l’art de la ruse et de l’escroquerie.
  • Ont déjà investi dans le trafic de drogue ou dans des activités semi-légales
  • Se sont reconvertis dans la cybercriminalité.
  • Préfèrent les attaques de fourgons blindés.
  • Sont rentrés en politique. Sans ironie.

Toutefois ne sous-estimons pas l’ennemi.

Des bandits très chevronnés sont sur ce créneau et ciblent les chefs d’entreprise.

Pour vous protéger, il faut comprendre les 7 types de home-jackings :

  1. Les cambriolages qui tournent mal

Nous en avons parlé.

  1. Attaque sur les personnes faibles et vulnérable

Les personnes âgées majoritairement.
Le combo se fait lorsque la personne est un ex-chef d’entreprise à la retraite. Il est à la fois faible et à fort potentiel.

L’entrée se fait majoritairement par la ruse : faux livreur, faux policier, faux agent EDF, etc.

Les voleurs de ce type cherchent la facilité car la victime va collaborer facilement du fait de sa faiblesse.

Il est possible de se former au bon comportement pour éviter d’être ciblé.

  1. Home-jacking d’opportunité

Le voleur opportuniste va profiter d’un moment d’inattention ou d’une baisse de vigilance de la part de la victime pour s’introduire chez elle.

Oubli d’une fenêtre ouverte, porte de garage pas fermée etc.

  1. Home-jacking d’indiscrétion

Les voleurs ont entendu, ou vu sur les réseaux sociaux, que la victime possède telles ou telles choses ou mène un certain train de vie.

Exemple : Le fils d’un ami a été séquestré par des copains de classe. Ces derniers voulaient obtenir les clés du coffre-fort du père qui contenait des armes à feu.

Le père étant ami sur Facebook avec le fils, les camarades de classe amis avec le fils ont vu les publications Facebook du père.

Il n’en fallait pas plus pour leur donner des idées.

  1. Le vol de voiture requalifié

Les bandits viennent pour voler la voiture, et profitent de l’occasion pour élargir leur butin.

Pour les personnes qui se sentent en danger dans leurs déplacements il existe des formations pour réduire considérablement le risque d’attaque.

  1. Le home-jacking de vengeance

Un ex-employé ou un mari jaloux décide de s’en prendre à une personne pour se venger tout en la détroussant.

D’où l’importance d’effectuer un audit de risque personnel.

  1. Attaque d’une cible précise, choisie et repérée en amont.

Grégory Goupil, fonctionnaire de police et secrétaire général adjoint du syndicat Alliance en Seine-Saint-Denis, précise que les malfrats choisissent le plus souvent leurs victimes.

Source : http://www.leparisien.fr/faits-divers/home-jacking-le-traumatisme-a-domicile-23-04-2016-5739511.php

Pour la très grande majorité d’entre eux, les home-jackings concernent les chefs d’entreprise assimilés à la manipulation ou de la possession de valeurs.

Mais aussi ceux qui, ne manipulant pas directement de l’argent, possèdent des signes extérieurs de richesse manifeste.

Sans oublier des salariés ou des gérants détenant les clés de points de vente sensibles comme les tabacs et les armureries.

Les voleurs :

  • Effectuent des repérages et des filatures en amont
  • Cartographient les accès et les points de fuites
  • Etudient les comportements de la cible et de ses proches sur les réseaux sociaux.
  • Parfois vont jusqu’à pirater l’ordinateur pour en extraire des informations. Le but étant de s’assurer qu’ils ne travailleront pas pour rien…

La conséquence est que les voleurs sont ultra renseignés.

Leur mentir ne sert qu’à attirer sur vous un déchainement de violence.

 

Les 9 modes d’attaques principaux

  • Le réveil surprise

La cible est attaquée en plein milieu de la nuit, éblouie par une lampe et molestée

  • Entrée-sortie

La cible est prise par surprise lors de l’entrée ou la sortie de chez elle

  • Le colis inattendu

La vieille technique du faux livreur

  • Le faux agent EDF ou de police

Vol par ruse classique souvent violent.

  • Le cambriolage raté

C’est un cambriolage qui tourne mal.

  • L’attaque surprise d’un commando armé

Inutile de vous faire un dessin

  • Chercher le commerçant au-dessus de sa boutique.

Quoi de mieux pour voler un magasin que d’aller demander les clés.

  • L’enlèvement ou le faux élèvement

La victime reçoit un coup de fil menaçant d’un individu qui veut obtenir sa soumission car il prétend détenir en otage un de ses proches.

9- Le car-jacking

L’objectif initial est la voiture, si les clés sont introuvables il faut aller les demander aux propriétaires.

Notons que dans tous ces modes d’attaque, l’alarme est le plus souvent désactivée.

S’il est impossible de prévoir un home-jacking, il est capital de savoir s’y préparer.

 

Les fondamentaux de la protection et les bonnes questions à se poser

Voici un résumé des axes de travail pour orienter votre préparation.

Il est impossible de donner tous les détails dans un article, mais vous y trouverez des éléments de réflexion pour poser vos premières pierres.

Les cambriolages qui tournent mal

Un cambriolage qui tourne mal est souvent la conséquence d’un vol d’opportunité.
Le cambriolage n’a pas été minutieusement préparé, il se produit parce que la victime a pu montrer un signe de faiblesse ou un relâchement à un instant T.

Pour réduire les opportunités, voici une liste non exhaustive de ce qu’il convient de faire :

Posez-vous ces questions : Extrait de l’audit sécurité de Qualiforce

Votre priorité est d’estimer la facilité d’accès et la rapidité de la fuite pour des cambrioleurs potentiels

  • Votre bien est-il situé en bordure de champs, de rue ou de village ? Y aurait-il un accès privilégié (rapide et discret) pour des voleurs ? Pourquoi ?
  • La maison est à combien de temps en voiture de la voie rapide la plus proche ? Y a-t-il des contrôles de police réguliers entre le bien et l’accès à la voie rapide. Si oui quels pourraient être les chemins alternatifs employés par les voleurs ?
  • Votre bien est à combien de temps en voiture de la frontière la plus proche ?
  • Un individu extérieur ou vos voisins peuvent-ils facilement déterminer si vous êtes présent ou si vous êtes absent ?
  • Laissez-vous des indices de présence (lumière sur le pas de porte, jouet pour enfant qui traine…) ?
  • Quand vous partez laissez-vous des indices d’absence (volets fermés, lumière éteinte…) ?
  • Que voit-on de vos biens, de votre style de vie, de vos habitudes ? Notez
  • Peut-on vous observer et vous entendre de la rue quand :
    • Vous lavez votre voiture
    • Vos enfants jouent
    • Vous mangez sur la terrasse (véranda).
    • Vous vous absentez de courts instants
  • Que voit-on de la rue à pied :
  • Lorsque l’on passe en voiture ou en bus :
  • Que voit-on depuis chez le voisin :
  • Que voit-on de face, en perspective, de la colline d’en face ?
  • Tracez le plan de l’environnement depuis lequel votre habitation est visible.

Fondamentaux de la dissuasion :

  • Affichez des signes de présence : éclairage direct ou indirect dans les pièces à vivre
  • Ayez un éclairage puissant avec détection de mouvement sur tous les accès.
  • Ayez des rideaux opaques.
  • Prenez l’habitude de tout fermer y compris dans les déplacements les plus brefs.
  • Activez toujours l’alarme.
  • Evitez le laisser les fenêtres ouvertes en oscillo-battant.

Pour définir une stratégie complète, faites appel au service d’un consultant.

Le premier entretien est gratuit.

 

Attaque sur les personnes faibles et vulnérables

Pour éviter ce phénomène il faut travailler sur 2 axes :

  1. Ne pas laisser des indices qui indiquent votre âge.

C’est plus facile à dire qu’à faire, car souvent l’aspect de votre maison ou vos allées et venues vous trahissent.

Voici comment dissuader les voleurs qui cherchent une cible faible.

Evitez de laisser des indices :

  • Pas de nains de jardin ou de décoration de ce type. Idem pour les statues et les fontaines.
  • Eviter l’excès de fleurs ou de géraniums.
  • Choisissez des fenêtres sans croisillons dorés et une porte d’entrée contemporaine ou moderne mais pas trop.
  • La porte d’entrée doit être opaque : l’on ne doit pas pouvoir voir à travers.
  • Aucune décoration extérieure connotée et appréciée des personnes âgées.
  • Pas de panneaux de chantier indiquant vos comportements d’achat ni vos investissements récents.
  • Si vous avez une véranda apparente depuis la rue, faites une déco moderne et laissez apparaitre des jouets pour enfants.
  • Mettez une niche de chien achetée d’occasion et une gamelle qui traine, un panneau chien méchant.
  • Choisissez une façade d’une couleur moderne, même si elle ne vous plaît que moyennement.
  • N’affichez pas vos prénoms sur la boite aux lettres.
  • Evitez les clôtures trop traditionnelles, choisissez du moderne et du sobre.
  • Lorsque vous suspendez le linge, ne le rendez pas visible de la rue. Vos vêtements peuvent vous trahir.

Pour brouiller les pistes :

  • Achetez des cabanes et des jouets pour enfants que vous déplacez régulièrement.

Cela sous entendra que vous êtes une famille et non un couple ou une personne seule et isolée.

  • Sur la boite aux lettres affichez vos noms avec la mention « et leur enfants ».
  • Bien entendu affichez la présence d’un système d’alarme.
  • Si votre quartier est ancien, faites paraître la maison plus moderne sans pour autant chercher à contraster outre mesure.
  • N’entretenez pas trop le jardin, cela sous-entendrait que vous avez soit les moyens, soit plus de temps que la moyenne. Dans les deux cas, c’est mauvais.

Pour aller plus loin dans le brouillage des pistes, mettez un écriteau qui indique la présence d’une entreprise ou d’une association fictive.

Le but est d’indiquer que :

  • Vous êtes jeune
  • Qu’il y a du monde à la maison ou susceptible d’arriver à tout instant
  • Vous n’êtes pas des retraités.

Mais pour que cela soit efficace et ne fasse pas l’effet inverse :

  • Cette entreprise ne doit pas avoir un cœur de métier nécessitant du stock ou du matériel convoité comme celui des artisans.
  • Ni avoir de la possession d’argent liquide.
  • Cette entreprise doit avoir l’aspect plus amateur qu’autre chose. Vous devez passer pour le petit auto-entrepreneur de base et non un chef d’entreprise établi.
  • Cette entreprise doit sous-entendre que vous recevez discrètement à domicile et que par conséquent il y a toujours du monde.

Pour aller jusqu’au bout, mettez un autocollant de votre activité sur la fenêtre arrière votre voiture.

Si vous en avez l’espace, poussez l’illusion jusqu’à l’aménagement d’une pièce spécifique avec de la lumière LED et des mannequins derrière une vitre rendue opaque.

Ceci est à respecter tout particulièrement en votre absence dans les périodes des changements d’heure d’hiver.

Exemples idéaux : Aide aux devoirs scolaires, Sophrologue, Diététicien Magnétiseur, Hypnotiseur, Activité de conseils etc…

  1. Ne pas vous laisser avoir par les ruses

Principes fondamentaux :

  • Faites livrer vos colis dans des points relais systématiquement.
  • Faites recevoir tout votre courrier dans une boite postale.

De cette manière :

  • Vous éviterez les repérages des voleurs qui suivent les livreurs pour voir si les propriétaires sont absents ou âgés.
  • Vous aurez un discernement, tout livreur de colis potentiel est suspect.
  • La boite aux lettres ne sera jamais pleine.

Pour aller plus loin :

  • Mettez un interphone vidéo moderne.
  • Ne recevez aucun représentant.
  • Si des policiers se présentent, demander leur depuis l’interphone de mettre une convocation dans la boite aux lettres.

 

Home-jacking d’indiscrétion

Voici un exemple exhaustif des questions à vous poser.

Elles sont issues de l’audit de niveau de risque personnel réalisé par Qualiforce.

La notion de discrétion sur internet est-elle importante pour vous ?

A votre connaissance, votre ordinateur a-t-il déjà été piraté ?

Etes-vous inscrit(e) sur un site de rencontres ?

  • Lequel ?
  • Depuis combien de temps ?
  • Nature des informations sur votre profil ?
  • Nombre estimé d’interactions avec déclinaison de votre identité ?
  • Rencontres réelles ?
  • Informations relatives à votre niveau de vie que vous avez l’habitude de partager ?
  • Précisez
  • Avez-vous envoyé des photos de vous par mail ?
  • Avec vous déjà tchatté par webcam avec des inconnus ?

Avez-vous déjà eu une relation à distance sur du long terme ?

Quelle a été l’issue de cette relation ?

Quelles sont les informations privées que cette personne possède ?

Etes-vous actif sur des forums ou les réseaux sociaux ?

  • Vos enfants le sont-ils ? Cadre privé ? Associatif ? Professionnel ?

Sphère d’influence de vos enfants :

  • Capitaine d’une équipe (sport) ?
  • Gagnant d’un prix ?
  • Sponsorisé par une marque ?
  • Chef d’entreprise ?
  • Succès amoureux ?
  • Autres ?

Etes-vous amis sur Facebook avec vos enfants ?

Avez-vous un site internet relatant vos passions ou vos opinions personnelles et politiques ? Etes-vous actif sur les forums ? Avez-vous l’habitude de laisser des commentaires sur les choses qui vous tiennent à cœur ?

Avez-vous déjà eu des débats « passionnés » par écrit sur internet ? Quand ? Avez-vous l’identité de votre opposant ? A-t-il les moyens d’avoir la vôtre ?

Avez-vous un ou plusieurs véhicules de prestige ? Si oui quel type d’utilisation ?

  • Week-end
  • Semaine
  • Déplacements travail

Avez-vous du personnel de maison en contact avec ces objets ?

  • Personnel salarié ou issu d’un prestataire de service extérieur ?
  • Turn-over de ce personnel ?

Un ou plusieurs de vos salariés connaissent-ils ?

  • La marque de votre voiture de prestige.

Quand et à quelle occasion ces salariés ont-ils pu voir ou savoir que vous possédiez une telle voiture ?

Avez-vous déjà posté des annonces sur Leboncoin pour vendre quelque chose assimilé de près ou de loin :

  • A un objet de collection
  • A un objet ancien
  • A une antiquité
  • A du sport automobile
  • Au Golf
  • Au Nautisme

Autre matériel permettant d’estimer votre niveau de vie ?

Avez-vous cherché à vendre une voiture ou une moto de valeur ?

Avez-vous mis votre vrai nom ou prénom sur l’annonce ?

Etes-vous d’un naturel bavard sur vos passions-sports-hobbies ? Si oui, dans quel cercle (privé, amis, pro, tout le monde) ?

Habituellement votre auditoire est-il de la même classe sociale que vous ?

Parlez-vous uniquement à ceux qui partagent votre passion ? A d’autres ? A qui ?

Partez-vous souvent en ? :

  • Vacances
  • Déplacements professionnels
  • Séminaires
  • Voyages à l’étranger

Qui est au courant de vos départs ? Qui peut le soupçonner ?

Lors de travaux dans votre domicile vous faites appel à :

  • Des entreprises recommandées par votre réseau de connaissances ?
  • Un appel d’offres au moins-disant
  • Un démarcheur

Ces entreprises font-elles appel à des sous-traitants ?

Avez-vous fait plusieurs devis pour votre système de sécurité ?

  • Nom des entreprises ?
  • Les commerciaux sont-ils venus à votre domicile ?

Une entreprise ou un organisme a-t-il ou connait-il :

  • Les plans de votre maison ?
  • Les clés (avez-vous changé les serrures depuis votre emménagement) ?
  • La marque de votre système de sécurité ?
  • Les codes installateur de votre système d’alarme ?

Habituellement, parlez-vous de vos nouveaux achats ? Lesquels ? A qui ?

 

Le vol de voiture requalifié

Pour éviter un home-jacking de cette nature, il faut se poser les bonnes questions et adopter des gestes simples.

  • Votre véhicule est-il prestigieux ou assimilé comme tel auprès d’une frange de la population ? Peut-il susciter des jalousies ?
  • Votre véhicule peut-il être considéré comme utile au grand banditisme pour un usage de braquage ou de convoyage de drogue ?

Prudence quant aux jugements subjectifs sur la notion de prestige. Les voleurs répondent à des commandes ou des besoins immédiats. Ils ont autant besoin de voitures discrètes, banales, que de bolides.

  • Pour votre itinéraire quotidien, est-ce que vous traversez une cité, passez devant un lycée, une agence Pôle Emploi, un abri de bus ou de tram bondé, ou d’autres lieux dans lesquels vous pouvez attirer l’attention de personnes susceptibles d’éprouver de la jalousie pour vos biens, vos voitures et/ou votre statut social ?
  • L’itinéraire pratiqué pour rentrer au domicile est-il toujours le même ?

Situation du garage

  • Est-il contigu à la maison ?
  • Type – nombre – âge et usages des véhicules du foyer :
  • Lieu de parking de votre voiture :
    • Pour la journée
    • La nuit
    • Les arrêts ponctuels chez vous
  • La visibilité est-elle facile pour un intrus ?
  • Le lieu où vous rangez les clés de voiture est-il accessible durant la nuit ?
  • Combien de temps, selon vous un intrus mettrait-il pour les trouver ?
  • Lors de ses recherches y a-t-il un risque qu’il croise un membre de votre famille sur le chemin des toilettes ?

Contrairement aux idées reçues, il est préférable de rendre ses clés de voiture accessibles pour éviter que les voleurs aient à les chercher, ou pire, à vous les demander…

 

Le home-jacking de vengeance

Quelqu’un a-t-il un amour pour vous que vous ne partagez pas ?

  • Démarches entreprises par cette personne
  • Comportement de cette personne à votre égard

Avez-vous déjà eu une relation adultère ?

  • Relation restée dans la sphère privée ?
  • Dévoilée en public ?

A votre connaissance votre mari (femme) a-t-il (elle) déjà eu une relation adultère ? Si oui, avec une personne qui se situe dans quel cercle par rapport à vous (amical, professionnel) ?

Avez-vous des enfants ? Si oui, de quel âge ? Vivent-ils à domicile ?

Y a-t-il une personne qui pourrait avoir une rancune sentimentale à votre encontre ? A l’encontre d’un de vos enfants ?

Avez-vous déposé un brevet ou une œuvre de l’esprit qui vous expose à de l’espionnage industriel ?

Quelqu’un aurait-il intérêt à ce que vous ou votre entreprise disparaissiez ?

Votre activité nuit-elle directement ou indirectement à quelqu’un (personne physique ou morale) ?

Avez-vous des salariés ? Si oui, combien ? Présence d’un syndicat ?

Quelles relations avez-vous avez vos salariés et les délégués syndicaux ?

Avez-vous dû procéder à des licenciements qui ont été mal compris ou mal acceptés ?

A votre connaissance, y a-t-il des salariés mécontents de leurs conditions de travail ?

Avez-vous déjà eu des menaces directes ou par écrit de la part de l’un d’eux ?

Embauchez-vous régulièrement des intérimaires ? Quel usage en faites-vous ? Avez-vous l’habitude de reconduire leurs contrats et de les requalifier en CDI ?

Quelqu’un voudrait-il obtenir de vous quelque chose que vous ne voulez pas ou ne pouvez pas donner ? Quelque chose que vous n’avez pas à vendre ?

Avez-vous des dettes auprès de personnes ou d’organismes contrôlés par des personnes qui s’avèrent être peu recommandables ?

Pensez-vous avoir nui à autrui :

  • En créant ou développant une entreprise.
  • Lors d’une relation amoureuse
  • A l’occasion d’un héritage
  • Pour le remboursement de dettes
  • Lors d’un différent d’ordre philosophique ou religieux
  • Par une calomnie publique
  • Par une usurpation
  • Autre

Avez-vous des rivaux, des envieux ou des ennemis connus ?

  • Professionnels
  • Personnels
  • Affectifs
  • Dans vos loisirs
  • En politique

Avez-vous déjà humilié quelqu’un en privé ou en public ?

Quelqu’un s’est-il déjà estimé lésé ou harcelé par vous, un de vos proches ou une personne dont vous avez la charge ou la responsabilité ?

A votre connaissance quelqu’un (qui que ce soit) vous estime-t-il comme responsable de ses malheurs ? Qui, pourquoi, depuis combien de temps et en quelles circonstances ?

Avez-vous une activité liée à la presse papier ou aux médias audios, télévisuels ou numériques ?

Avez-vous proféré par écrit, oralement et publiquement des blasphèmes ? Propos négationnistes ? Racistes ? Antisémites ? Islamophobes ?

Avez-vous déjà eu des menaces ?

  • Verbales
  • Physiques
  • Téléphoniques

Avez-vous déjà été victime de chantages ?

  • De quelle nature

Quelqu’un aurait-il intérêt à vous faire chanter ?

Quelqu’un détient-il des dossiers compromettant à votre égard ?

 

Attaque d’une cible précise, choisie et repérée en amont

Avez-vous une profession :

  • Liée à de la manipulation ou possession d’argent liquide ou de stocks de valeurs.

Note : La réponse positive vous place de facto dans un position de cible potentielle. Contactez un consultant.

  • Liée à la possession d’informations sensibles
  • Assimilée comme prestigieuse (médecin, chirurgien, avocat, PDG…).

Etes-vous enseignant ?

Avez-vous été victime de menaces de la part d’élèves ?

Sont-ils passés à l’acte ?

  • Quand ?
  • Comment ?
  • Avez-vous dû déménager ?

Etes-vous de la police ou dans la gendarmerie ?

  • Couvrez-vous une zone sensible ?

Avez-vous été victime de menaces ?

Les auteurs sont-ils passés à l’acte ?

Travaillez-vous depuis votre domicile ?

Le siège social de votre entreprise est-il à votre domicile ?

Détruisez-vous vos documents avec un destructeur adéquat ?

Les cartons de vos achats personnels et professionnels sont-ils jetés dans vos poubelles personnelles ou à la déchèterie directement ?

Avez-vous déjà perdu ou subi un vol de vos clés ou de vos papiers ?

Ces questions sont fondamentales pour entamer une prise de recul et de conscience.

 

Pourquoi le home-jacking est l’avenir du cambriolage ?

Voici trois raisons qui font que le home-jacking est la méthode de cambriolage de l’avenir.

  • La prolifération des alarmes

La prolifération des alarmes a des effets pervers dont l’industrie se garde bien de vous avertir.

Avant les alarmes, il suffisait pour les voleurs d’attendre que la victime soit absente pour commettre les méfaits.

De nos jours, l’enquête cadre de vie et sécurité du ministère de l’intérieur confirme que :

  • 31% des cambriolages ont lieu en présence des propriétaires
  • 26% lors de courtes absences.
  • 41% lors d’absences prolongées.

Vous le voyez, les cambriolages classiques commis durant les absences prolongées sont minoritaires.

Et cela ne va pas s’améliorer pour la simple et bonne raison que c’est durant ce laps de temps que, certes, les maisons sont les plus vulnérables, mais aussi les mieux protégées. Le phénomène poussera dans ce sens à la vitesse à laquelle les ménages s’équipent.

Par conséquent les voleurs vont privilégier deux types de vols :

  • Les vols d’opportunité
  • Les vols sous contrainte (home-jacking).

Pour la simple et bonne raison que le meilleur moyen de contourner un système d’alarme est d’attaquer quand il est ponctuellement désactivé ou de le faire désactiver par la force.

Pour ce faire, les voleurs vont être à la fois plus professionnels, sélectifs dans le choix de la cible mais aussi plus rusés et violents.

C’est déjà le cas, bien souvent, nous avons affaire à des professionnels.

Le home-jacking est le seul moyen de soutirer le nécessaire à une victime bien équipée en sécurité électronique.

Qui plus est, les voleurs savent pertinemment que la victime :

  • Se sent rassurée par ses systèmes de sécurité
  • N’est pas formée à l’usage des armes
  • A un niveau de vigilance faible lors des tâches quotidiennes.

Par-dessus tout, et c’est là le plus important, peu de personnes ont un plan et une stratégie concrète en cas d’intrusion.

Pour apprendre à définir un plan et pour choisir des contre-mesures de défense, demandez les conseils d’un consultant.

  • La réduction des liquidités dans les caisses des magasins

Ce point a été abordé précédemment à propos des braqueurs reconvertis.

A l’heure du paiement sans contact et de la généralisation des alarmes et de la protection active, le braquage de petits commerces n’a aucun avenir.

Le trafic de stups est saturé. Certains bandits de cité tentent plus ou moins timidement le proxénétisme mais il n’y a pas de place pour tout le monde.

Cette délinquance jeune et immature va devoir muter :

  • Dans le cambriolage de haut vol mais cela demande des compétences, une patience et une finesse d’analyse.
  • Dans la cybercriminalité, cela demande une formation qui ne s’improvise pas. Pour autant ce créneau représente un avenir assuré.
  • Dans le home-jacking, accessible à tous avec une arme et de l’audace.

Selon vous, que va choisir la horde des bandits en herbe, assoiffés d’argent facile ?

  • La mise à disposition des données personnelles

La troisième raison est que, nous pouvons tout savoir sur tout le monde.

Par conséquent, pour cibler une personne, n’importe quel bandit lambda peut mener son enquête personnelle sur sa cible et estimer son potentiel.

Pour se protéger un système d’alarme ne suffit pas, au contraire, il faut mettre un place un plan :

 

Que devez-vous faire maintenant ?

Première étape : suivre ces recommandations du mieux que vous pouvez.

Si vous avez des questions ou souhaitez obtenir de l’aide d’un consultant spécialiste en défense contre les cambriolages ciblés et violents formé à la protection rapproché, cliquez ici pour bénéficier d’un consulting gratuit de 30 minutes.

Deuxième étape : Soyons réaliste, la dissuasion sans pouvoir assurer votre défense est une solution vaine.

Dès maintenant prenez 4 minutes pour regarder cette vidéo qui vous montre comment assurer votre défense contre les cambriolages et les home-jackings.

Vous verrez comment chasser les voleurs en 6 secondes avant qu’ils ne touchent à quoi que ce soit.

Auteur Lucas Prouteau

Consultant en défense contre les cambriolages ciblés et violents

5 Comments

Les commentaires sont fermés.